La lutte victorieuse des prothèses auditives

Prothèses auditives - Victimes AZF Toulouse

Il faut parler des prothèses auditives, et des transformations que cette lutte a produite dans notre association.

En janvier 2014 Jean-François Grelier est contacté séparément par deux sinistrés AZF, Rodolphe Baillou et Pauline Miranda. Ils l’informent d’un blocage dans le remboursement des prothèses auditives. Une trentaine de dossiers sont bloqués au remboursement par le courtier de Total, le cabinet Diot. Il est impossible de le contacter, et il adopte une attitude systématiquement dilatoire. Monsieur Timbart, le directeur délégué de Total renvoie la faute à la CPAM en des termes que la morale réprouve.

Nous décidons alors de rechercher les sinistrés qui sont dans le même cas. En faisant le tour des audioprothésistes nous réussissons à en trouver quatre de plus. Les procédures classiques ayant échouées, nous décidons alors de jeter un pavé dans la marre, et convoquons à une conférence de presse le 1er avril 2014.

Cette conférence de presse a eu un retentissement national et a enclenché un processus de régularisation. D’abord parce que le groupe Total n’a pas aimé du tout cette contre-publicité, et ensuite parce que les sinistrés concernés l’ont appris et nous ont contacté.

En juin 2014 nous étions 37, et le 1er juillet la réunion tripartite nous réunissant avec la CPAM et Total pouvait enfin se tenir. Et c’est là que le groupe Total a accepté toutes nos revendications :

  • c’est à Toulouse que les dossiers seront gérés par le cabinet Monferran

Rappelons qu'au début Monsieur Timbard, le directeur de Total écrivait dans la presse qu'on faisait des histoires pour quelques dossiers encore en cours...