L'association des sinistrés, c'est quoi ?

Ça s'est fait au hasard de la rencontre de deux voisins qui, sans se connaître, furent réduits par la même explosion au triste statut de sinistrés. Quelques affichettes très artisanales, apposées sur les platanes du quartier, invitant les habitants à une réunion publique sur le parking de la piscine, ont suffit. Ils sont venus. Avec leur colère, leur désolation, leur solitude et leurs pansements. Les initiateurs, debout sur deux chaises - forcément bancales - tentent, à l'aide d'un mégaphone récupéré à la hâte, de répercuter, d'organiser et de solliciter la parole. Elle fuse. Beaucoup de colère, immédiate, incontrôlable, comme l'évènement. Chacun amène ses doléances et son courroux, sa solitude et sa peur. Tous expriment une colère qui ressemble de très prés à celle du désespoir.

Cet étrange rassemblement, entre cour des miracles et meeting revendicatif va trouver son unité, son identité, dans l'exigence, unanime et récurrente de voir la justice passer.
C'était le 23 septembre 2001.

L'association des sinistrés du 21 Septembre était née.


           


En quelques dates...

L'association se structure
  • 25 septembre 2001: Dépôt des statuts en Préfecture
  • 7 décembre 2001: L'association obtient auprès du Ministère de la Justice un agrément aux fins de Partie Civile
  • Décembre 2001: L'association demande à M. Douste Blazy, alors Maire de Toulouse, un local pour tenir ses permanences. L'action auprès des sinistrés s'organise : accueil, écoute, information et orientation. Elle est portée par les bénévoles et un salarié (rémunéré par le biais des dons reçus par l'association)
  • 19 janvier 2002: L'association tient sa 1ère Assemblée Générale

L'association sur tous les fronts
  • 13 octobre 2001: L'association investit avec le Collectif "Plus jamais ça" les locaux des AGF, assureur de Total, pour dénoncer la mauvaise volonté de l'industriel
  • 17 octobre 2001: Elle se joint aux habitants de la "Cité du Parc" dans leur combat emblématique
  • 19 octobre 2001: Elle s'associe aux mouvements écologistes qui stigmatise l'inconscience de l'industriel, qui déverse de l'hydroxyde d'ammonium dans la Garonne. Les Amis de la Terre dérangeront le Préfet qui assiste à un concert d'orgues à la cathédrale Saint Etienne en lui apportant des sacs entiers de poissons morts (le Préfet, que l'on verra pour la première fois sortir de ses gonds, engagera une action en justice contre l'industriel)
  • 11 novembre 2001: L'Association des sinistrés rejoint le collectif des "sans-fenêtres" sur le parking d'une grande surface du quartier Basso Cambo pour dénoncer les lenteurs et la complexité des réparations